Des mesures pour favoriser l’emploi :

Le Gouvernement veut créer une société de travail : chaque Français doit pouvoir trouver un emploi, bien en vivre et s’émanciper à travers ce dernier. 

Pour cela, la première des priorités est de construire une économie solide qui crée davantage d’emplois.
C’est pourquoi, nous améliorons les conditions économiques de notre pays, récompensons l’investissement et la prise de risque et facilitons le quotidien de nos petites et moyennes entreprises.

En ce sens, je me félicite des engagements pris par le Gouvernement concernant le recrutement en apprentissage des jeunes, voie d’excellence pour s’insérer dans la vie professionnelle.

Aujourd’hui, 70% des apprentis trouvent un travail dans les 7 mois après l’obtention de leur diplôme.

Ce que nous ferons demain pour améliorer encore les conditions de l’apprentissage :

– Le Gouvernement revalorisera également leur rémunération et leur apportera une aide de 500€ pour financer leur permis de conduire, pour qu’ils puissent s’insérer dans la vie professionnelle dans les meilleures conditions.

-Tous les jeunes apprentis bénéficieront des mêmes avantages que les étudiants ( culture, sport, Erasmus…) et si leur contrat est interrompu en cours d’année, ils ne perdront plus leur année.

– Tout jeunes qui n’aura pas les compétences et les connaissances pourra avoir accès à des prépa-apprentissage et l’embauche se fera toute l’année et ne sera plus sur la période de septembre-décembre.

– La priorité sera faite à l’information et à la transparence sur la qualité des formations pour les publics concernés, et ceux dispensées par les CFA seront renforcés par une certification.

– L’accès se fera jusqu’à 30 ans, au lieu de 26 ans aujourd’hui

– Les aides à l’embauche seront unifiées et ciblées sur les TPE et PME et les niveaux bac et pré-bac

– Les CFA pourront développer  les formations en fonction des besoins en compétences des entreprises  du territoire

Dans ce même esprit, la réforme de l’apprentissage renforcera l’accompagnement des travailleurs lors de leurs transitions professionnelles induites par les évolutions naturelles du marché du travail. Pour que mobilité ne soit plus synonyme de chômage ou de précarité.

Le Compte Personnel de Formation (CPF) sera doté de 500 euros par an pour tous les salariés, quel que soit leur temps de travail. Pour les salariés les plus modestes, le CPF sera doté de 800 euros par an.

Permettre à un million de demandeurs d’emplois peu qualifiés et à un million de jeunes éloignés de l’emploi d’accéder à une formation qualifiante.

Pour cela la mission d’accompagnement par Pôle Emploi sera considérablement renforcée.

Une application en ligne sera même créée pour connaître ses droits et s’inscrire directement à une formation, pur plus de simplicité et d’efficacité.

Nous voulons faire en sorte que le travail paie mieux, parce qu’il en va de l’intérêt des individus et de la bonne santé de notre économie.

Ainsi cette réforme consacre plus d’investissement pour la formation professionnelle.

Parce que la formation professionnelle est la première des sécurités pour l’emploi des Français, le Gouvernement investira 15 milliards d’euros dans la formation.

(Juin 2018)